Rapports sur les indicateurs de sécurité des patients

Nous nous engageons à offrir les meilleurs soins ainsi que les soins les plus sécuritaires à nos patients. Pour ce faire, nous assurons une surveillance ciblée et procédons à la production de rapports sur les taux d'infection. La plupart des infections en milieu hospitalier se produisent par la propagation de micro-organismes tels que des bactéries ou des virus. On retrouve également ces micro-organismes dans la collectivité, à la maison, dans les écoles et en milieu de travail.  

Nous appuyons la stratégie du gouvernement provincial visant à rendre public neuf indicateurs de sécurité des patients. Nous croyons que cette stratégie permettra d’améliorer la sécurité des patients et de renforcer la confiance du public à l'égard de nos hôpitaux.

Il est important de comprendre que la publication de ces taux ne représente pas la solution ultime pour réduire les taux d'infections dans les hôpitaux. Ces taux constituent des outils qui fourniront aux hôpitaux des renseignements précieux pour nous aider à comprendre les questions liées à la sécurité des patients et à prendre certaines mesures pour nous améliorer.

Pour avoir accès à nos taux, cliquez sur les liens ci-dessous. Vous trouverez également une foire aux questions concernant chaque indicateur. Vous pouvez également consulter ces taux aux sections traitant de la sécurité des patients du site Web de Qualité des services de santé Ontario. Veuillez noter que les hôpitaux n’ont pas à publier tous les taux en raison de la nature des patients / cas qu'ils traitent.

Bactériémies associées aux cathéters veineux centraux (BACC)

Nous publions notre taux de bactériémies associées aux cathéters veineux centraux (BACC) sur une base trimestrielle (tous les trois mois) sur notre site Web. Le taux est affiché le dernier jour du mois suivant le dernier trimestre.

Données trimestrielles actuelles en anglais :

  • Q2: July-September 2021

    • Incident diagnosed after day 2 of admission = 9

    • Rate 2.67

  • Q1: April-June 2021

    • Incident diagnosed after day 2 of admission = 11

    • Rate 2.44

  • Q4: January-March 2021

    • Incident diagnosed after day 2 of admission = 5

    • Rate 1.37

  • Q3: October-December 2020
    • Incident diagnosed after day 2 of admission = 1
    • Rate = 0.29
  • Q2: July-September 2020
    • Incident diagnosed after day 2 of admission = 2
    • Rate = 0.62
  • Q1: April - June 2019
    • Incident diagnosed after day 2 of admission= 1
    • Rate = 0.36
  • Q4: January-March 2020
    • Incident diagnosed after day 2 of admission=0
    • Rate = 0
  • Q3: October-December 2019
    • Incident diagnosed after day 2 of admission=0

    • Rate = 0

  • Q2: July-Sept. 2019
    • Incident diagnosed after day 2 of admission=2
    • Rate=.66
  • Q1: April - June 2019
    • Incident diagnosed after day 2 of admission=0
    • Rate = 0
  • Q4: Jan-March 2019
    • Incident diagnosed after day 2 of admission=0
    • Rate = 0

Il est important de suivre les taux de BACC, car ce type d’infection peut prolonger l'hospitalisation et entraîner de graves complications chez les patients gravement malades. Lorsqu'un patient a besoin d'un accès à long terme à des médicaments ou à des liquides par voie intraveineuse (IV), des cathéters veineux centraux sont mis en place. Les patients de l'unité de soins intensifs (USI) ont souvent besoin de cathéters veineux centraux, car ils sont gravement malades et ont besoin de beaucoup de médicaments, pendant une longue période. Une bactériémie associée aux cathéters veineux centraux peut survenir lorsque des bactéries et / ou des champignons pénètrent dans la circulation sanguine. Les bactéries peuvent provenir de divers endroits (p. ex., la peau, les plaies, l'environnement, etc.), bien qu'elles proviennent le plus souvent de la peau du patient.

Les hôpitaux afficheront le nombre de cas et les taux de BACC. Les cas de BACC seront affichés s'ils sont associés à un cathéter veineux central qui était en place au cours de la période de 48 heures précédant le développement de l'infection. Le nombre de cas de BACC sera affiché selon un nombre de cas égal à zéro ou cinq et plus associés à ce site hospitalier. Si ce nombre est inférieur à cinq cas, on indiquera moins de cinq (<5) cas. Le taux de BACC représente le nombre de patients à l’USI (18 ans et plus) étant de nouveaux cas de BACC par 1 000 jours-cathéters-veineux-centraux.

La production de rapports publics de BACC ne vise pas à servir de mesure de comparaison entre les hôpitaux, mais plutôt à prévenir et réduire les cas d'infections nosocomiales. La production de rapports publics constituent une mesure supplémentaire utile permettant de s'assurer que les soins prodigués à nos patients sont encore plus sécuritaires et s'améliorent au fil du temps. L'analyse des taux de BACC nous fournira des renseignements utiles que nous pourrons utiliser dans le but d’améliorer la qualité de nos services à titre d’organisation.

Veuillez suivre ce lien pour accéder à la foire aux questions sur les bactériémies associées aux cathéters veineux centraux. 

Infections à Clostridium difficile (ICD)

Nous publions notre taux d'infections à Clostridium difficile (ICD) mensuellement sur notre site Web. Le taux est affiché le dernier jour de chaque mois.

Données mensuelles actuelles par période de rapport en anglais :

  • September 2021
    • Rate per 1,000 patient days = 0.20
    • Case count = 3 at KGH site
    • Rate per 1,000 patient days =0
    • Case count = 0 at HDH site
  • July 2021
    • Rate per 1,000 patient days = 0.12
    • Case count = 2 at KGH site
    • Rate per 1,000 patient days =0
    • Case count = 0 at HDH site
  • June 2021
    • Rate per 1,000 patient days = 0.20
    • Case count = 3 at KGH site
    • Rate per 1,000 patient days =0
    • Case count = 0 at HDH site
  • May 2021

    • Rate per 1,000 patient days = .03

    • Case count = 5

  • April 2021

    • Rate per 1,000 patient days = 0.27

    • Case count = 4

  • March 2021

    • Rate per 1,000 patient days = 0.06

    • Case count = 1

  • February 2021

    • Rate per 1,000 patient days = .36

    • Case count = 5

  • December 2020

    • Rate per 1,000 patient days = 0.46

    • Case count = 7

  • November 2020

    • Rate per 1,000 patient days = 0.47

    • Case count = 7

  • October 2020

    • Rate per 1,000 patient days = 0.39

    • Case count = 6

  • September 2020

    • Rate per 1,000 patient days = 0.27

    • Case count = 4

  • August 2020

    • Rate per 1,000 patient days = 0.13

    • Case count = 2

  • July 2020

    • Rate per 1,000 patient days = 0.13

    • Case count = 2

  • June 2020

    • Rate per 1,000 patient days = 0.42

    • Case count = 6

  • May 2020
    • Rate per 1,000 patient days=0.07
    • Case count = 1
  • April 2020
    • Rate per 1,000 patient days=0.28
    • Case count = 4
  • March 2020
    • Rate per 1,000 patient days = .39

    • Case count = 6

  • February 2020
  • January 2020
    • Rate per 1,000 patients days =.38
    • Case count = 6

Le Clostridium difficile (C. difficile) est une bactérie (germe) qui se trouve dans les intestins et qui peut ne causer aucun symptôme. Cependant, chez certaines personnes, ces germes produisent une toxine qui endommage la paroi intestinale causant des selles molles et aqueuses (diarrhée). Si une personne souffre de diarrhée causée par le C. difficile, les médecins lui prescriront un type d'antibiotique qui tue les ICD. La majorité des gens se rétablissent de la diarrhée causée par le C. difficile.

Le taux de cas de C. difficile est calculé par 1 000 jours-patients. Une éclosion survient si un hôpital subit 6 cas de DACD sur une période de 30 jours dans un seul secteur de soins aux patients (3 cas de DACD en une semaine constituent une grappe de cas).

Veuillez suivre ce lien pour accéder à la foire aux questions sur le C. difficile.

Conformité aux pratiques d'hygiène des mains

Nous publions notre taux de conformité aux pratiques d'hygiène des mains parmi les prestataires de soins de santé annuellement sur notre site Web. 

Données annuelles actuelles par période de rapport en anglais :

  • At Kingston Health Sciences Centre between April 2020 - March 2021 (numbers below reflect a combination of KGH and HDH sites)
    • Percent compliance for before initial patient/patient environment contact = 95%
    • Percent compliance for after patient/patient environment contact = 94%
  • At our KGH site between April 2019 - March 2020
    • Percent compliance for before initial patient/patient environment contact = 92.6%
    • Percent compliance for after patient/patient environment contact = 93.8%
  • At our HDH site between April 2019 - March 2020
    • Percent compliance for before initial patient/patient environment contact = 71.2%

    • Percent compliance for after patient/patient environment contact = 73.1%

  • At Kingston Health Sciences Centre between April 2018 - March 2019 (numbers below reflect a combination of KGH and HDH sites)
    • ​Percent compliance for before initial patient/patient environment contact = 93.8%
    • Percent compliance for after patient/patient environment contact = 92.7%

L'hygiène des mains est une pratique importante pour les prestataires de soins de santé, mais elle implique également tous les membres de l'hôpital, y compris les patients, leurs familles et les visiteurs. La conformité aux pratiques d'hygiène des mains dans les hôpitaux joue un rôle clé dans l'amélioration de la sécurité des patients et des prestataires, et dans la prévention de la propagation des infections associées aux soins de santé.

La conformité aux pratiques d'hygiène des mains est suivie dans tous les secteurs de soins aux patients du CSSK. La conformité est mesurée en surveillant (observation directe) les travailleurs de la santé dans l'exercice de leurs fonctions. Les taux sont calculés en répertoriant le nombre de fois où les pratiques d’hygiène des mains ont été suivies avant le contact initial avec un patient ou avec l'environnement du patient et suite au contact avec le patient ou l'environnement du patient, et en le divisant par le nombre d’observations d'hygiène des mains pour cette indication spécifique. Les résultats sont multipliés par 100. Ce calcul représente le taux de conformité en pourcentage aux pratiques d'hygiène des mains de l'installation concernée. À l'instar de nombreux hôpitaux de l'Ontario, nous avons mis en œuvre le programme provincial      « Lavez-vous les mains » afin d'accroître la conformité à ces pratiques. Depuis la publication des taux de conformité pour les observations de l'exercice 2009-2010, notre conformité a grimpé à plus de 70 % dans l'ensemble.

La collecte de ces taux et la production de rapports publics permettront aux hôpitaux d'établir une base de référence à partir de laquelle ils pourront suivre l'amélioration de la conformité aux pratiques d’hygiène des mains au fil du temps. Les hôpitaux utiliseront cette information pour déterminer les améliorations requises et les stratégies devant être mises en application pour réduire le nombre d’infections associées aux soins de santé.

Veuillez suivre ce lien pour accéder à la foire aux questions sur la conformité aux pratiques d’hygiène des mains.

Ratio normalisé de mortalité hospitalière (taux de mortalité)

Nous publions notre ratio normalisé de mortalité hospitalière (RNMH), aussi connu sous le nom de taux de mortalité, annuellement sur notre site Web. Le taux est affiché au mois de décembre de chaque année.

Données annuelles actuelles par période de rapport en anglais :

  • April 2017-March 2018
    • HSMR all cases = 102
  • April 2016 - March 2017
    • HSMR all cases = 105

Le RNMH est un indicateur global de la qualité et un outil de mesure utilisé par tous les hôpitaux de soins de courte durée et dans toutes les régions au Canada pour obtenir un aperçu du rendement d'un hôpital à un moment particulier.

Vous pouvez également consulter ces taux à la section traitant de la sécurité des patients du site Web de l’ICIS - Votre système de santé.

Veuillez suivre ce lien pour accéder à la foire aux questions sur le ratio normalisé de mortalité hospitalière (RNMH) 

Bactériémies à Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM)

Nous publions notre taux et le nombre de nouveaux cas de bactériémies à Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) sur une base trimestrielle (tous les trois mois), y compris le taux de bactériémies à SARM d’origine hospitalière et le nombre de nouveaux cas de bactériémies à SARM d’origine hospitalière. Le nombre total de nouveaux cas de bactériémies à SARM d’origine hospitalière au cours d'un trimestre est divisé par le nombre total de jours-patients pour ce trimestre.

Données trimestrielles actuelles par période de rapport en anglais :

  • Q2: July - Sept 2021

    • 2 cases, for a rate of 0.04% per 1000 patient days

  • Q1: April - June 2021

    • 1 case for a rate of 0.02 per 1000 patient days

  • Q4: January-March 2021

    • 5 cases, for a rate of 0.1 per 1000 patient days

  • Q3: October-December 2020

    • 6 cases, for a rate of 0.12 per 1000 patient days

  • Q2: July-September 2020

    • 0 cases, for a rate of 0 per 1000 patient days

  • Q1: April-June 2020
    • 3 cases for a rate of 0.06 per 1000 patient days
  • Q4: January - March 2020
    • 4 cases, for a rate of 0.08 per 1000 patient days
  • Q3: October-December 2019
    • 4 case, for a rate of 0.08 per 1000 patient days
  • Q2: July-September 2019
    • 3 cases, for a rate of 0.06 per 1000 patient days
  • Q1: April-June 2019
    • 4 cases, for a rate of 0.08 per 1000 patient days

Le Staphylococcus aureus est un germe qui peut vivre sur la peau et les muqueuses de personnes en bonne santé. À l'occasion, le Staphylococcus aureus peut causer une infection. Lorsque le Staphylococcus aureus développe une résistance à certains antibiotiques, il est appelé Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline ou SARM.  

Veuillez suivre ce lien pour accéder à la foire aux questions sur le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM).

Liste de contrôle de la sécurité chirurgicale (LCSC)

Nous publions notre taux de conformité à la liste de contrôle de la sécurité chirurgicale (LCSC) sur une base semestrielle (deux fois par année) sur notre site Web. Le taux est affiché le dernier jour du mois de juillet et de janvier.

Données semestrielles actuelles par période de rapport en anglais :

  • July-December 2020

    • 99.9% HDH site

    • 99.2% KGH site

  • January-June 2020

    • 100.0% HDH site

    • 99.4% KGH site

  • July-December 2019

    • 100.0% HDH site

    • 98.6% KGH site

  • January-June 2019

    • 99.9% HDH site

    • 98.6% KGH site

La liste de contrôle de la sécurité chirurgicale est un outil de communication sur la sécurité des patients qui est utilisé par une équipe de professionnels de la salle d'opération (infirmières, chirurgiens, anesthésiologistes et autres) pour discuter des détails importants de cas chirurgicaux. La liste de contrôle, semblable à celle utilisée par les pilotes de ligne avant le décollage, est utilisée à trois étapes distinctes pendant la chirurgie : avant l’induction de l’anesthésie (avant que le patient ne soit endormi), le temps d'arrêt (juste avant la première incision cutanée) et le compte rendu (au moment ou après que le patient ait quitté la salle opératoire).

Tous les hôpitaux de l'Ontario qui effectuent des interventions chirurgicales doivent publier leur taux de conformité. La production de rapports publics sur la conformité à la liste de contrôle ne constitue pas une mesure de comparaison entre les hôpitaux, mais vise plutôt à améliorer le travail d'équipe et la communication dans la salle d'opération. En revanche, ceci permet d’améliorer les soins aux patients et leur sécurité, de réduire les complications et les décès attribuables à la chirurgie et d’améliorer l'efficacité de la salle d'opération.

La production de rapports publics sur la conformité à la LCSC constitue une mesure supplémentaire utile permettant de s'assurer que les soins prodigués à nos patients sont encore plus sécuritaires et s'améliorent au fil du temps. L'analyse des pourcentages liés à la LCSC nous fournira des renseignements utiles que nous pourrons utiliser dans le but d’améliorer la qualité de nos services à titre d’organisation.

Veuillez suivre ce lien pour accéder à la foire aux questions sur la liste de contrôle de la sécurité chirurgicale.

Prévention des infections du site opératoire (ISO)

Nous publions notre taux de prévention des infections du site opératoire (ISO) sur une base trimestrielle (tous les trois mois) sur notre site Web. Le taux est affiché le dernier jour du mois suivant le dernier trimestre.

Données trimestrielles actuelles par période de rapport en anglais :

  • Q2: July - September 2021

    • Rate = 96.6% HDH site

    • Rate = 95.2% KGH site

  • Q1: April-June 2021
    • Rate = 96.8% HDH site
    • Rate = 97.8% KGH site
  • Q4: January-March 2021

    • Rate=95.7% KGH site

  • Q3: October-December 2020

    • Rate=94.3% HDH site

    • Rate=96.1% KGH site

  • Q2: July-September 2020

    • Rate=97.5% HDH site

    • Rate=97.8% KGH site

  • Q1: April - June 2020
    • Rate=100% HDH site
    • Rate=98.5% KGH site
  • Q4: January-March 2020
    • Rate=100% HDH site
    • Rate=97.7% KGH site
  • Q3: October-December 2019
    • Rate=96% HDH site
    • Rate=98.5% KGH site
  • Q2: July-September 2019
    • Rate=97.8% HDH site
    • Rate=97.5% KGH site
  • Q1: April-June 2019
    • Rate=96.6% HDH site
    • Rate=98.9% KGH site

Nous publions notre taux de prévention des infections du site opératoire (ISO) sur une base trimestrielle (tous les trois mois) sur notre site Web. Le taux est affiché le dernier jour du mois suivant le dernier trimestre.

Veuillez suivre ce lien pour accéder à la foire aux questions sur la prévention des infections du site opératoire.

Bactériémies à entérocoque résistant à la vancomycine (ERV)

Nous publions notre taux de bactériémies à entérocoque résistant à la vancomycine (ERV) sur une base trimestrielle (tous les trois mois) sur notre site Web. Le taux est affiché le dernier jour du mois suivant le dernier trimestre.

Données trimestrielles actuelles par période de rapport en anglais :

  • Q2: July - September 2021

    • 1 case for a rate of 0.02 per 1000 patient days

  • Q1: April - June 2021

    • 1 case for a rate of 0.02 per 1000 patient days

  • Q4: January-March 2021

    • 5 cases for a rate of 0.1 per 1000 patient days

  • Q3: October-December 2020

    • 1 cases, for a rate of 0.02 per 1000 patient days

  • Q2: July-September 2020

    • 5 cases, for a rate of 0.2.34 per 1000 patient days

  • Q1: April-June 2020

    • 2 cases, for a rate of 0.04 per 1000 patients days

  • Q4: January - March 2020
    • 6 cases, for a rate of 0.12 per 1000 patient days 
  • Q3: October-December 2019
    • 3 case, for a rate of 0.06 per 1000 patients days
  • Q2: July-September 2019
    • 1 case, for a rate of 0.02 per 1000 patient days 
  • Q1: April-June 2019
    • 3 cases, for a rate of 0.06 per 1000 patient days

Les entérocoques sont des bactéries qui sont normalement présentes dans l’intestin humain et dans les voies génitales féminines. On les retrouve souvent dans l'environnement. Ces bactéries peuvent parfois causer des infections. La vancomycine est un antibiotique qui est souvent utilisé pour traiter les infections causées par les entérocoques. Dans certains cas, les entérocoques développent une résistance à ce médicament et sont donc appelés entérocoques résistants à la vancomycine (ERV). Présentement, à l'HGK, nous ne procédons à aucun dépistage des ERV chez les patients se présentant à notre site et nous n’avons mis en place aucune précautions (isolement) auprès des patients ayant été colonisés ou infectés.

À la fin de chaque trimestre, l’HGK présente les données du trimestre précédent sur son site Web par site hospitalier, y compris :

le nombre de nouveaux cas de bactériémies à ERV d’origine hospitalière égal à zéro, moins de cinq ou cinq ou plus
le taux de bactériémies à ERV d’origine hospitalière

Veuillez suivre ce lien pour accéder à la foire aux questions sur les entérocoques résistants à la vancomycine. 

Pneumonie sous ventilation assistée (PVA)

Tous les hôpitaux de l'Ontario publient quotidiennement le nombre de cas de PVA et le taux de PVA dans le Système d’information sur les soins aux malades en phase critique (SISMPC). Nous publions notre taux de PVA sur une base trimestrielle (tous les trois mois) sur notre site Web. Le taux est affiché le dernier jour du mois suivant le dernier trimestre. Il est important de suivre les taux de PVA puisque cette infection est très grave, peut prolonger l'hospitalisation et parfois entraîner le décès.

Données trimestrielles actuelles par période de rapport en anglais :

  • Q1: April - June 2021

    • 28 cases for a rate of 7.29 per 1000 patient days

  • Q2: July – Sept 2021

    • 24 cases for a rate of 9.84 per 1000 patient days

  • Q4: January - March 2021

    • Rate per 1,000 patient days = 7

    • Case count = 2.67

  • Q3: October-December 2020

    • Rate per 1,000 patient days = 0.77

    • Case count 2

  • Q2: July-September 2020

    • Rate per 1,000 patients days = 2.34

    • Case count = 5

  • Q1: April-June 2020
    • Rate per 1,000 patient days = 1.59
    • Case count = 4
  • Q4: January - March 2020
    • Rate per 1,000 patient days = 2.3
  • Q3: October-December 2019
    • Rate per 1,000 patient days = 1.39

  • Q2: July-Sept. 2019
    • Rate per 1,000 patient days = .44
    • Case count=1
  • Q1: April-June 2019
    • Rate per 1,000 patient days = 0.96
    • Case count = 2

La pneumonie sous ventilation assistée (PVA) est définie comme une pneumonie (une infection pulmonaire grave) qui survient chez les patients de l'unité de soins intensifs (USI) qui nécessitent une ventilation mécanique intermittente ou continue, par une trachéostomie ou un tube endotrachéal, pendant plus de 48 heures. Les patients qui sont sous ventilation sont incapables de tousser ou de respirer normalement, et environ 15 % de ces patients développent une PVA. La PVA peut se développer pour de nombreuses raisons.

La production de rapports publics sur les PVA vise à servir d’outil permettant de prévenir et de réduire les cas d'infections nosocomiales. La production de rapports publics constitue une mesure supplémentaire utile permettant de s'assurer que les soins prodigués à nos patients sont encore plus sécuritaires et s'améliorent au fil du temps. L’HGK a élaboré des stratégies pour tenter de prévenir et de suivre le développement des PVA. L'analyse des taux de PVA nous fournira des renseignements utiles que nous pourrons utiliser dans le but d’améliorer la qualité de nos services à titre d’organisation.