Mesures de restriction s’appliquant aux visiteurs et aux proches

Il est essentiel de protéger nos patients, notre personnel et notre milieu hospitalier. Jusqu’à nouvel ordre, compte tenu de la pandémie de la COVID-19, nous adoptons des mesures temporaires de restriction s’appliquant aux visiteurs, y compris les membres de la famille des patients, aux sites de nos hôpitaux. Ces mesures visent aussi les personnes qui accompagnent des patients à des rendez-vous. Nous comprenons que cela est difficile, mais c’est essentiel pour la sécurité de toutes les personnes présentes dans nos hôpitaux, dont les patients vulnérables et le personnel essentiel de première ligne.

En date du mercredi 27 mai, la présence familiale est limitée à ce qui suit :
 

  • Pour les patients hospitalisés au site de l’HGK
    • Chaque patient hospitalisé peut désigner un membre de sa famille comme étant essentiel pour toute la durée de son séjour. La personne désignée doit être inscrite auprès de l’unité clinique du patient et devra présenter une pièce d’identité à l’entrée de l’hôpital.
    • NOUVEAU : Visites les jours pairs ou impairs selon l’étage. Afin de limiter le nombre de personnes dans l’hôpital sur une base quotidienne, les membres de la famille essentiels des patients se trouvant sur des étages pairs pourront les visiter les jours pairs, et le même principe s’appliquera pour les étages et les jours impairs. Par exemple, un patient hospitalisé au 9e étage de l’aile Connell recevra la visite du membre de sa famille le 1er juin, le 3 juin, le 5 juin, etc.
    • Remarque : En raison de l’espace restreint dans l’USI au 2e étage de l’aile Kidd, le système en vigueur dans cette unité seulement permettra la présence familiale dans les chambres paires les jours pairs et dans les chambres impaires les jours impairs.
    • Le 3e étage de l’aile Connell fait toujours l’objet de strictes mesures de restriction pour le contrôle des infections. Par conséquent, aucune présence familiale (visite) n’y est permise pour le momen
  • Patients sur le point de mourir: Un patient hospitalisé qui est sur le point de mourir, selon le principal médecin responsable, peut avoir au plus deux membres de sa famille à son chevet à la fois (et dans la limite du raisonnable). Cette règle s’applique aussi aux patients qui reçoivent l’aide médicale à mourir.
  • Patients sur le point de mourir atteints de la COVID-19: Si un patient mourant est atteint de la COVID-19, un seul membre de sa famille peut se trouver à son chevet.
    Il peut s’agir d’une personne qui ne vit pas dans le même foyer que le patient, de façon à ce qu’elle puisse satisfaire au protocole de dépistage, en vertu duquel l’accès est actuellement interdit aux personnes ayant été en contact étroit avec des personnes atteintes ou soupçonnées d’être atteintes de la COVID-19. L’équipement de protection individuelle (ÉPI) sera fourni par l’unité clinique à cette personne pour assurer sa sécurité lorsqu’elle sera en compagnie de son être cher. Remarque : Cette directive peut être modifiée à tout moment en fonction de la prévalence de la COVID-19 dans la communauté ou l’hôpital.

  • Service des urgences (SU), Centre de soins d’urgence (CSU) et Centre de soins externes pour enfants (CSEE): En raison du nombre élevé de patients et de l’achalandage dans ces zones de grande affluence où il est difficile de respecter la distanciation sociale, les mesures de restriction suivantes sont appliquées au CSU, au CSEE (site de l’HHD) et au SU (site de l’HGK) Un seul membre de la famille d’un patient atteint d’une maladie possiblement mortelle à brève échéance pourra accompagner son être cher au Service des urgences ou au Centre de soins d’urgence. Les patients aux prises avec des problèmes cognitifs ou de mobilité peuvent être accompagnés par une personne durant leur séjour au CSU ou au SU. Les patients pédiatriques au SU, au CSU et au CSEE peuvent être accompagnés par un soignant adulte.

  • Patients en chirurgie: Les patients en chirurgie, y compris ceux qui subissent une intervention peu effractive, peuvent être accompagnés par un adulte pour leur intervention chirurgicale.
    Remarque : Cette mesure ne s’applique pas au Service de chirurgie Mohs ni à l’endoscopie au site de l’HHD.

  • Patients pédiatriques, dont ceux de l’Unité de santé mentale pour patients hospitalisés et de l’UNSI: Les patients pédiatriques hospitalisés (incluant les enfants et les jeunes du programme de santé mentale) peuvent être accompagnés par jusqu’à 2 soignants adultes. Remarque : L’UNSI peut imposer des mesures de restriction plus strictes en raison de la difficulté à respecter la distanciation sociale dans l’unité. Veuillez communiquer directement avec l’UNSI pour obtenir l’information la plus récente à ce sujet. Les patients pédiatriques au Service des urgences, au Centre de soins d’urgence et au CSEE peuvent être accompagnés par un soignant adulte.

  • Femmes en période de travail et post-partum: Les femmes en travail peuvent être accompagnées par un adulte, y compris pendant leur séjour à l’hôpital après l’accouchement.

  • Secteurs de soins externes (les deux sites): En raison des importants défis liés au maintien d’une distance sociale sécuritaire et du nombre important de patients qui subissent un dépistage à nos entrées, les patients en consultation externe ne peuvent pas pour l’instant être accompagnés par un membre de leur famille, sauf dans certaines circonstances énumérées ci-dessous. Les patients sont encouragés à demander à leur fournisseur de soins s’ils peuvent inviter leur être cher à participer par téléphone à la consultation, lorsque c’est possible.

  • Patients à qui nous ne pouvons pas fournir des soins de façon sécuritaire sans la présence d’un membre de la famille (patients hospitalisés ou en consultation externe): Un petit nombre de patients (p. ex., patient très fragile ou âgé, patient atteint d’un trouble cognitif, personne non verbale ou gravement handicapée, etc.) doivent être accompagnés d’un membre de leur famille, car autrement nous ne pouvons pas leur fournir des soins de façon sécuritaire. Dans cette situation, en respectant les directives du fournisseur de soins cliniques, un membre de la famille peut être tenu d’accompagner le patient.

  • Patients en consultation externe atteints d’un cancer ou de troubles rénaux (aile Burr): Les patients atteints d’un cancer ou de troubles rénaux qui se présentent à l’étage 0 (rez-de-chaussée) de l’aile Burr et ont besoin d’aide peuvent être accompagnés par un adulte.

  • Programmes de santé mentale au site de l’HHD: Les patients du Programme de santé mentale pour les adultes peuvent être accompagnés par un mandataire spécial ou un adulte lors des consultations en personne urgentes. Les patients du Programme de santé mentale pour les enfants et les jeunes peuvent être accompagnés par au plus deux soignants.

Quiconque entre à l’Hôpital Hôtel-Dieu et à l’Hôpital général de Kingston doit faire l’objet d’un examen de dépistage à l’entrée désignée. Tous les membres de la famille désignés par un patient doivent se soumettre à cet examen pour pouvoir entrer dans nos hôpitaux.

Ces restrictions peuvent être modifiées à tout moment en réponse à la COVID-19.